lundi 16 février 2009

BLACK JAKE (7)

Ils ont fait vite les bougres, puisque l'interview dont je parlais est déjà en ligne. Donc si vous voulez en savoir plus sur jake, mes projets, ma façon de travailler, ça se passe ici :
et le lien vers le dossier (galerie)

4 commentaires:

yomguaille a dit…

Bonsoir Will,
Te tourner vers l'actualité - comme tu le dis dans l'interview Sceneario - est-ce une nouveauté ou quelque chose a-t-il changé en toi ou autour de toi ? As-tu fait le tour de certaines choses ?

will a dit…

(re)bonjour yomguaille
que de bonnes questions tout ça ...pour moi c'est une nouveauté .... peut-être parce que j'ai assez parlé de moi dans mes albums,que j'ai fait le tour de ma petite personne et que je suis dorénavant plus perméable au monde extérieur ... particulièrement aux USA (j'avoue que ce qui se pase en France m'a toujours dépassé)
peut-être aussi ai-je envie de me renouveler ... j'ai expurgé certaines influences cinéma ... et étant très ouvert aux critiques à droite et à gauche, j'ai envie de surprendre un peu plus ...
voila tout

yomguaille a dit…

Finalement, tu dis dans l'interview à Sceneario que tu as toujours voulu être dessinateur. Tu portais le germe d'une vision du monde, que tu as explorée et déroulée tout au long de tes premiers albums (en tous cas, c'est ainsi que je l'ai interprété). Et maintenant que, quelque part en toi, tu es allé au bout de ces idées, tu tournes la page pour : te recycler / te désaouler / t'ouvrir à ce que tu ne pouvais pas considérer avant d'avoir fait le tour de certains thèmes ?

Quelle était ta mission de dessinateur, quand tu t'imaginais dans ce rôle étant petit ? Cette mission a-t-elle changé ? Ou fais-tu juste un petit crochet avant de redevenir toi-même ?

Pour ce qui est du report de la sortie de ton projet, il t'aura au moins permis de t'apercevoir que tu es capable de préserver la qualité de ton travail, malgré le rythme.

Un futur William Vance ? Pas mal pour un caissier ! ;-)

will a dit…

Je pense avec le recul, qu'étant petit, je voulais être dessinateur de BD pour ppouvoir avoir la paix. Travailler tranquille, tout seul dans mon coin. Trvailleur indépendant, c'est ça. Se gérer soi-même. Dépendre de soi. Uniquement (ou presque). Je n'avais pas d'idée préconcue sur ce futur métier. C'était plus une volonté d'être dans mon coin (j'ai longtemps été hyper timide).
Maintenant, avec le temps (je vieillis, comme tout le monde), je ne suis plus le petit enfant, ni le caissier. Quand j'ai voulu faire de la BD, vers 15-16 ans, j'avais déjà changé d'influence BD. Fini, les Gaston Lagaffe, les Tintin, les Alix ... C'est Andreas qui m'a longemps guidé dans l'idée de la BD que je voulais faire. Je suis pourtant très loin de son univers, mais j'esaye d'avoir la même exigence que lui dans mon travail. Chaque album que j'ai livré depuis mes débuts, était ce que je pouvais faire de mieux à ce moment-là.
Et comme je tarvaille beaucoup, et dans divers domaines, je progresse. Je teste de nouvelles choses. J'essaye d'être moi-même, de ne pas m'éparpiller, ne pas être influencé par ce qui se fait, ce qui est à la mode. J'essaye de trouver des solutions de dessin de narration, tout seul, fort de toutes ces BD que j'ai lu jusqu'à lâge de 23 ans.
Pas de mission ,pas de rôle, Juste faire ce dont j'ai envie, faire la BD que j'aimerai lire, en gardant le plus de plaisir .